Gestion de l’offre : lorsque le populisme s’invite dans le débat

November 2, 2018

 

Le populisme à la cote, comme en témoignent l’élection et le comportement du Président des États-Unis. Mais c’est quoi le populisme? C’est une idéologie ou un discours politique qui s’adresse au « peuple » en développant un discours axé sur la méfiance des élites, du système caché et des institutions. Le populisme promet des solutions simplistes à des problèmes complexes.

 

À ce sujet, une lettre d’opinion parue le 6 septembre dernier dans la Presse, par Sylvain Charlebois, est éloquente. M. Charlebois interpelle le président de l’UPA comme le pape de l’agriculture, je cite : « La parade des chefs avec le « pape » de l’agriculture québécoise, Marcel Groleau, durant une campagne électorale, dépeint une image marquée de l’hypocrisie politique liée à la gestion de l’offre qui exploite l’ignorance des Québécois. » Le discours est donc que les élites trompent le consommateur en soutenant la gestion de l’offre au profit des riches producteurs sous gestion de l’offre.

 

Le populisme économique propose l’élimination de la gestion de l’offre et ses tenants utilisent les prix américains pour calculer les économies que les Canadiens pourront réaliser. Il s’agit d’une solution simpliste à un problème complexe. De plus, cette promesse d’économie repose sur la prémisse que TOUS les écarts de prix pour les produits sous gestion de l’offre entre le Canada et les États-Unis s’expliquent par la gestion de l’offre.

 

Or, le 4 septembre dernier, le 4 litres de lait 2% se vendait :au Walmart de Tampa 4,74$, 2,88$ au Wegmans de Syracuse (NY), 4,59$ au Loblaw de Toronto et 6,58$ au IGA Atwater.[1] Comment expliquer cet écart de prix aux États-Unis et encore plus au Canada alors que les producteurs reçoivent le même prix? D’autres éléments que la gestion de l’offre semblent en cause.

 

Si nous poursuivons, les fromages triples crème (Alexis de Portneuf et 2 Agropur Signature) se vendent entre 33$ et 37$ le kilo au IGA Atwater (4 septembre), mais le triple crème Wegmans se vend 54$ le kilo au Wegmans Syracuse à même date. Devrons-nous payer notre triple crème plus cher si la gestion de l’offre est éliminée?

 

Le Canada est un important exportateur de porcs et la majorité de nos exportations sont dirigées vers les États-Unis. Or, plusieurs pièces de porcs, possiblement canadiennes, sont vendues moins cher aux États-Unis qu’au Canada. La gestion de l’offre ne peut être mise en cause. Par exemple, le 4 septembre dernier, au Wegmans Syracuse un 500g de bacon se vendait 7,14$ alors qu’il était 7,99$ au IGA Atwater.

 

Il y a clairement des facteurs importants autres que la gestion de l’offre qui expliquent les écarts de prix. La prémisse que TOUS les écarts de prix pour les produits sous gestion de l’offre entre le Canada et les États-Unis s’expliquent par la gestion de l’offre est donc simpliste et fausse.

 

Le populisme économique fait le faux raisonnement suivant :

 

Écart de prix USA- Canada pour les produits sous GO = gestion de l’offre

 

En fait, nous pourrions tout aussi bien faire le raisonnement qui suit :

 

Écart de prix USA- Canada pour les produits sous GO = soin de santé universelle

 

Il s’agit dans les deux cas d’un sophisme (un mauvais raisonnement logique) qui oriente le débat sur des promesses qui ont peu de chance de se matérialiser. Le populisme est plus enclin à mener à des décisions dommageables, de par sa nature même. Il est donc important de le reconnaître et d’y opposer la logique des faits.

 

 

 

[1] Tous les prix présentés sont en dollars canadiens (1$us=1,30$ can)

Please reload

Actualités

La gestion de l’offre, un coût pour les plus pauvres : mythe ou réalité?

May 4, 2017

1/2
Please reload

Billets récents
Please reload

Archive
Please reload

Mots clés
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now